Évaluation de la valeur d’une entreprise lors d’une reprise

Si beaucoup pensent encore qu’entreprendre implique forcément de créer une société, il faut cependant savoir que reprendre une entreprise c’est aussi entreprendre. Alors, si vous avez en tête le rachat d’une société, découvrez pourquoi et comment effectuer une évaluation de votre future entreprise dans notre article. 

Qu’est-ce qu’une reprise d’entreprise ? 

La reprise d’entreprise est tout simplement le fait d’acquérir une entreprise déjà existante. Le rachat peut s’effectuer par une seule ou plusieurs personnes physiques, mais aussi par une société ou un groupe déjà existant. La transaction se passe donc entre un vendeur et un acheteur. Le rachat peut être effectué en totalité, c’est-à-dire que le repreneur achète toutes les parts de la société. Il peut aussi se faire en partie, et le repreneur va juste acquérir la majorité du capital d’une entreprise, ce qui va faire de lui, le principal actionnaire ou actionnaire majoritaire. Souvent, les entreprises à reprendre sont des entreprises en « difficulté ». On entend par entreprise en difficulté, une entreprise ayant connu une procédure légale comme la cessation de paiements, une entreprise au bord de la faillite, etc. 

Pourquoi reprendre une entreprise ?

Comme mentionné plus haut, les entreprises mises en vente rencontrent souvent des difficultés. En effet, un entrepreneur ne va vendre une entreprise prospère que dans des cas exceptionnels. De ce fait, avant de vous lancer, il est important d’évaluer non seulement la valeur de l’entreprise à reprendre, mais aussi les difficultés auxquelles elle fait face pour pouvoir élaborer votre plan d’action pour la remettre sur pied. En revanche, dans certains cas, proposer de racheter une entreprise à fort potentiel peut être réellement bénéfique. 

Les avantages de la reprise d’une entreprise

La reprise d’entreprise vous offre plusieurs opportunités dont : 

  • La possibilité d’en faire un projet sur le long terme,
  • Bénéficier d’un process déjà sur pied et rodé : client déjà fidélisé, local existant, mode de travail mis en place, personnel expérimenté, etc. 
  • Bénéficiez d’un gain de temps précieux par rapport à la création d’entreprises,
  • La possibilité de trouver de nouvelles opportunités pour développer l’activité grâce à un regard extérieur nouveau. 

Les principales difficultés rencontrées lors d’une reprise d’entreprise

Il existe quand même quelques difficultés rencontrées par les entrepreneurs décidés à reprendre une entreprise :

  • Si l’entreprise était en difficulté, il va devoir rétablir une bonne trésorerie,
  • Les différentes procédures de licenciements ou de recrutement prennent du temps,
  • Rattraper tous les problèmes rencontrés par l’entreprise peut prendre du temps,
  • Vous familiariser et surtout vous faire adopter par le personnel déjà existant peut se faire avec difficulté,
  • Apporter des changements au sein d’une société déjà existante et avec un mode de travail différent peut être difficile et long. 

Pourquoi prendre le temps d’évaluer la valeur d’une entreprise à reprendre ? 

Évaluer une entreprise avant de la racheter est essentiel, car comme dans tout achat, chaque acquéreur veut tirer la meilleure partie de son investissement. Cette étape va donc vous permettre de : 

  • D’avoir un aperçu approfondi de l’entreprise grâce à une vue globale sur la clientèle et les contrats, les données financières actuelles, la valeur comptable de l’entreprise, la valeur de liquidation et d’exploitation.
  • Planifier votre argumentation si vous souhaitez négocier le prix final ou les conditions d’achats.
  • Planifier une stratégie d’affaires efficace pour prévoir un meilleur développement de l’entreprise.  

Comme évaluer une entreprise à reprendre ? 

Il existe plusieurs étapes à entreprendre pour l’acquisition d’une entreprise. Vous devez entre autres évaluer votre future entreprise sous plusieurs points : 

  • Économique : pour évaluer sa situation économique.
  • Social : pour évaluer les performances sociales d’une entreprise. 
  • Juridique : pour éviter toute mauvaise surprise.

Voici donc les étapes nécessaires pour évaluer votre entreprise.

 

  • Rencontrer le vendeur 

 

Cette première étape va vous permettre de faire connaissance avec le vendeur, et de lui poser toutes les questions qui vous taraudent. Ce sera donc la meilleure occasion pour apprendre à connaître un peu plus votre entreprise. En effet, le propriétaire est le mieux placé pour vous parler de tous les aspects de son entreprise. Vous allez pouvoir prendre connaissance de la culture de l’entreprise, de sa raison d’être, mais surtout de ses objectifs. Le principal objectif de cette rencontre est donc de faire connaissance.

Nos conseils 

Pour que cette première rencontre se passe au mieux, vous devez avoir la bonne attitude. Pour cela : 

  • Venez tout seul : même si vous comptez investir dans cette firme avec d’autres associés, vous devez venir tout seul pour établir une relation équitable avec le vendeur. Si vous venez accompagné, il pourra vite se braquer, car il se sentira en minorité. 
  • Vous devez le rassurer : comme tout propriétaire, cette personne tient à son entreprise même s’il est sur le point de la vendre. Il est donc important de le rassurer, et de lui témoigner un réel intérêt. 
  • Soyez franc : ne tournez pas autour du pot. Si vous avez envie de poser une question, posez-la, si un détail retient votre attention, faites en sorte de clarifier les choses. Cette première rencontre doit se faire dans une ambiance franche, et honnête pour votre propre intérêt.
  • Attention aux coups de bluff : le vendeur peut parfois jouer des coups de bluff. Il peut en effet mentir ou exagérer sur la valeur de son entreprise (d’où la nécessité de faire votre évaluation). Pour éviter de vous faire avoir, vous devez poser les bonnes questions. 

Les bonnes questions à poser 

Outre les questions sur l’entreprise en elle-même, pour pouvoir commencer votre évaluation, vous devez poser au vendeur les bonnes questions : qu’est-ce qu’il laisse au repreneur (équipement, personnel, stock, etc.) ? Comment se comporte la clientèle ? Quelle place tenait le propriétaire dans l’entreprise ? Est-ce qu’il met en vente juste le fonds de commerce, ou l’ensemble des actifs et des titres ? 

 

  • Diagnostic et évaluation

 

La prochaine étape de votre évaluation est donc de réaliser un diagnostic et commencer l’évaluation en elle-même. Pour cela, vous devez passer par 6 étapes importantes : 

  • Analyse du marché (produit, concurrence, stratégie, etc.). 

Cette première étape est une sorte d’étude de marché de l’entreprise que vous allez racheter. Elle consiste à évaluer toutes les possibilités de l’entreprise à commencer par voir comment l’entreprise se porte, comment est la concurrence, comment se positionne le produit sur le marché, quelles sont les perspectives d’avenir de l’entreprise, etc. 

  • Le personnel

Il est essentiel pour vous d’évaluer la compétence et l’efficience du personnel existant. Cela vous permettra de vous positionner sur l’avenir et de savoir quelles personnes garder, et quel rôle leur donner. Vous allez également pouvoir préparer les futurs recrutements ou formations en interne à prévoir. 

  • La comptabilité 

Faire un état de la comptabilité va vous permettre de répertorier et évaluer toutes les pièces comptables. Cela va vous permettre de prendre connaissance de l’état financier en général de l’entreprise (dette, impôt et fiscalité en retard, les hypothèques, etc.) et de ne pas vous laisser surprendre. 

  • Les questions juridiques

Ici, il s’agit principalement de vous pencher sur toutes les questions légales concernant l’entreprise : le bail, le statut de l’entreprise, les brevets et certifications à son actif, etc. Cela peut avoir un impact important dans la valeur de votre entreprise. 

  • Les moyens de production

Dans cette étape, vous allez devoir vous intéresser à toute l’étape de la production de la société. Est-ce qu’elle dispose d’un stock de marchandises et quelle en serait sa valeur ? Comment gérer la production ? En combien de temps cela se fait ? Etc. 

  • Les normes en vigueur

Selon l’activité de l’entreprise, vous devez vous assurer qu’elle répond à toutes les normes en vigueur (norme de production européenne, la responsabilité sociétale de l’entreprise, etc.). 

Pour les fonds de commerce

Dans le cas de la cession d’un fonds de commerce, les 6 étapes mentionnées plus haut sont toujours valables, seulement, vous pouvez aussi réaliser votre évaluation selon deux méthodes différentes : 

  • L’évaluation du CA : une évaluation réelle du chiffre d’affaires va vous permettre d’avoir un aperçu de la rentabilité de l’entreprise. Vous devez le faire sur les 3 dernières années d’activité pour ne pas être induit en erreur. 
  • L’évaluation du bénéfice : le bénéfice réalisé chaque année va vous permettre de découvrir de manière objective la rentabilité de la société. Tout comme le CA, vous devez étudier ces chiffres sur les 3 dernières années d’activité. 

Attention !

Si jamais l’entreprise que vous comptez racheter est liée par un contrat de franchise, avant de vous projeter, vous devez vous assurer que votre profil peut convenir au franchiseur, car sinon, tous les efforts que vous aurez fournis n’auront servi à rien. 

 

  • Élaboration du business plan 

 

Tout comme l’entrepreneur sur le point de créer sa propre entreprise, le repreneur d’entreprise doit à un moment donné, élaborer un business plan. Ce dossier a une importance capitale, car il va vous permettre de défendre votre projet face aux éventuels investisseurs, associés ou institutions bancaires. En effet, il est possible que vous ayez besoin d’aide financière pour mettre sur pied votre projet. De ce fait, vous devez prendre soin de rédiger votre business plan au mieux.

Le contenu idéal de votre business plan :

  • Une courte présentation de votre projet : elle a pour but de survoler votre projet, activité, objectifs, etc. 
  • Votre présentation : vous devez vous présenter, et présenter la nouvelle vision que vous allez partager à l’entreprise.
  • Votre stratégie d’approche : ici, il s’agit d’expliquer comment et pourquoi vous allez apporter des modifications ou améliorations à l’entreprise. Quelle est votre stratégie d’attaque dès que la transaction sera effective, etc. 
  • La situation économique et financière de l’entreprise : suite à l’évaluation que vous avez élaborée durant l’étape précédente, vous allez pouvoir présenter vos résultats et réaliser un historique des 3 dernières années (CA, bénéfices, clientèle, évaluation du personnel, etc.).
  • Votre stratégie de développement : vous allez maintenant pouvoir valoriser vos idées. Présentez donc tous les points que vous souhaitez changer et expliquez les raisons qui vous motivent. 
  • Vos prévisio0ns : ce dernier chapitre de votre business plan va contenir la présentation des principaux besoins de l’entreprise une fois en votre possession. Il pourra s’agir de besoin financier (emprunt, apport personnel, etc.), de différents frais (travaux, approvisionnement des stocks, investissement dans du nouveau matériel, etc.). Dans ce dernier volet, vous allez également présenter vos plans de financement, de remboursement de prêt, etc. 

 

  • Trouver le financement 

 

Comme tout entrepreneur encore une fois, vous allez devoir trouver comment financer la reprise de votre entreprise. Cette étape est cruciale dans votre évaluation, car elle vous permet de voir si oui ou non vous allez pouvoir reprendre et mettre sur pied votre projet. Sachez alors qu’en plus du prix d’achat proposé par le vendeur, vous devez envisager les autres frais et coûts que va engendrer votre entreprise. Il s’agit entre autres de : 

  • Les différents frais de conseils : pour vous accompagner durant chaque étape de la reprise d’entreprise, vous devez vous en remettre à différents spécialistes comme un notaire, un avocat, un expert-comptable, un expert financier, etc. Ces prestations ont aussi des coûts !
  •  Les frais de négociation : si vous faites appel à un cabinet de conseil, ces prestations vous seront aussi facturées sous forme d’une commission si la transaction se fait entre vous et le vendeur. 
  • Les différents droits si jamais l’entreprise est liée à une franchise (en plus des conditions mentionnées plus haut). 
  • Les fonds de roulement qui vont vous permettre de garder le cap jusqu’à ce que l’entreprise retrouve un bon rythme de production, et ne devienne rentable et autonome. 

 

  • La négociation

 

La dernière étape de votre évaluation est de préparer votre négociation avec le cédant. Étant donné que vous avez désormais toutes les cartes en mains, vous allez pouvoir négocier le prix de vente de la société. Vous aurez donc tous les arguments pour pouvoir négocier. Enfin, sachez que la négociation ne concerne pas uniquement le prix de vente, mais aussi les modalités de paiement, les conditions, les clauses du contrat, la passation des activités, etc.

Évaluation de la valeur d’une entreprise lors d’une reprise
4.9 (98%) 32 votes
 

Découvrir de plus